2009, French, Article edition: Pour une nouvelle géo-poétique du vers : En la extensión de la palabra de Alejandro Romualdo Suarez, Modesta

User activity

Share to:
 
Bookmark: http://trove.nla.gov.au/version/199700
Physical Description
  • text
Published
  • HAL - CCSD
  • 2009
Language
  • French

Edition details

Title
  • Pour une nouvelle géo-poétique du vers : En la extensión de la palabra de Alejandro Romualdo
Author
  • Suarez, Modesta
Published
  • HAL - CCSD
  • 2009
Physical Description
  • text
Subjects
Notes
  • Entre le moment de l'écriture du texte critique qui suit et la publication de ces pages, Alejandro Romualdo aura été découvert mort dans sa demeure liménienne, le 27 mai 2008, « en estremecedora soledad » . Que les lignes qui suivent soient un hommage ému à l'une des figures poétiques marquantes du siècle dernier, dans le panorama intellectuel péruvien. L'œuvre de Romualdo (Trujillo, 1926 – Lima, 2008) a souvent été victime d'interprétations hâtives qui n'ont eu de cesse de dénigrer une écriture qui excellait aussi bien dans la forme puriste du sonnet que dans une poésie « impure », engagée, qui lui a valu parfois le mépris et la mise à l'écart par certains de ses contemporains ; la fin d'Alejandro Romualdo, dans la misère liménienne, en sont malheureusement la preuve ultime. Avec la publication de onze recueils de poèmes sous le titre unique de Poesía íntegra (1986), poésie intégrale et poésie intègre, Alejandro Romualdo offre la mesure d'une œuvre qui, dès 1949, se verra décerner le Prix National de poésie avec le volume La torre de los alucinados (La Tour des hallucinés). Trois ans plus tard, Poesía concreta (Poésie concrète) (1952) constitue un premier tournant poétique et idéologique puissant , avec des vers aux accents programmatiques : Basta ya de agonía. No me importa La soledad, la angustia ni la nada. Estoy harto de escombros y de sombras. Quiero salir al sol. Verle la cara Al mundo. Y a la vida que me toca, Poète et peintre, membre à part entière d'un groupe flambloyant qui s'épanouit au Pérou dans les années 50 et auquel appartiennent des poètes comme Emilio Adolfo Westphalen (Lima, 1911 – Lima, 2001), Jorge Eduardo Eielson (Lima, 1924 – Milán, 2006) ou Blanca Varela (Lima, 1926), Alejandro Romualdo était en même temps l'un de moins célébrés par la critique. Par la suite, de nouvelles et profondes transformations poétiques ont lieu dans l'œuvre des années 70 et, en particulier, avec la parution de El movimiento y el sueño (1971) (Le mouvement et le rêve) et de En la extensión de la palabra (1974) (Dans l'étendue de la parole) qui, tous deux, abordent les territoires d'une poésie spatiale. Dans la problématique du « hors norme » ou de la « transgression », ces volumes prennent une place toute particulière. Nous sommes face à l'élaboration d'un véritable dispositif d'écriture qui semble se situer au point d'arrivée du geste poétique qui relie les avant-gardes européenne et latino-américaine historiques et qui incorpore aux poèmes la dimension spatiale qu'avait su donner, par exemple, le Péruvien Carlos Oquendo de Amat (1905-1936) à son extraordinaire 5 metros de poemas (1927) (5 mètres de poèmes). Aux dimensions affichées par celui-ci répondrait donc la surface occupée par le livre-poème de Romualdo. En la extensión de la palabra, volume qui nous servira de corpus ici, offre un titre que l'on pourrait traduire aussi par Dans tous les sens du mot, signalant ainsi le débord permanent effectué par la voix poétique. Il sera intéressant d'interpréter les vers dans l'optique de ce que l'on pourrait appeler une géo-poétique du poème, là où se dessine une cartographie nouvelle d'écritures, modifiant également et en profondeur nos lectures. Il ne s'agira pas tant de remarquer simplement un écart, un « hors norme » qui somme toute renvoie à l'ensemble de la poésie, mais d'interroger de nouvelles frontières de l'écriture et donc d'un nouveau pacte de lecture. Le lecteur se voit contraint de remettre en cause ses repères spatiaux et de se tenir au plus près d'une voix poétique qui oscille sans cesse entre l'individuel et le collectif, prise qu'elle est dans des rythmes qui peuvent faire se rejoindre la douceur d'une berceuse et l'horreur du napalm. Nous verrons comment ces déstabilisations et ces recompositions éphémères modèlent les nouveaux espaces explorés par la voix lyrique.
  • HAL:halshs-00409417, version 1
  • HAL:http:/​/​halshs.archives-ouvertes.fr/​halshs-00409417/​en/​
Language
  • French
Contributed by
OAIster

Get this edition

  • Set up My libraries

    How do I set up "My libraries"?

    In order to set up a list of libraries that you have access to, you must first login or sign up. Then set up a personal list of libraries from your profile page by clicking on your user name at the top right of any screen.

  • All (1)
  • Unknown (1)
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.
None of your libraries hold this item.

User activity


e.g. test cricket, Perth (WA), "Parkes, Henry"

Separate different tags with a comma. To include a comma in your tag, surround the tag with double quotes.

Be the first to add a tag for this edition

Be the first to add this to a list

Comments and reviews

What are comments? Add a comment

No user comments or reviews for this version

Add a comment